Appel à propositions pour l’octroi de subvention de reportage : La gestion agricole de l’eau et la résilience en temps de pandémie

Quel est l’impact du Covid-19 sur la gestion agricole de l’eau dans les pays du bassin du Nil ?

Contexte

L’agriculture est le pilier de l’économie africaine et représente entre 20 et 35 % du PIB dans de nombreux États africains.

La pandémie de Covid-19 est un problème de santé mondial qui continue d’avoir des effets dévastateurs sur l’économie de nombreux États africains.

Dans la plupart des pays, les mesures mises en place pour réduire la propagation du Covid-19 ont affecté la valeur et la chaîne d’approvisionnement du secteur agricole. Du côté positif, la plupart des pays ont désigné le secteur agricole et agroalimentaire comme essentiel et exempt de fermeture d’entreprise et de restrictions de mouvement.

L’eau, la nourriture et la sécurité nutritionnelle sont intimement liées. L’eau est indispensable à la production alimentaire agricole, à l’amélioration des régimes alimentaires et à l’amélioration de l’assainissement. L’eau soutient la production animale, la transformation, la préparation et la consommation des aliments. Cependant, le changement climatique, la demande croissante en eau, l’intensification de la pénurie d’eau, la pollution et la pandémie de Covid-19 continuent de poser des risques énormes pour l’écosystème et la durabilité de la sécurité de l’eau.

Covid-19 met en lumière le besoin d’eau potable et d’assainissement, car plus de 2,2 milliards de personnes dans le monde n’ont toujours pas accès à l’eau potable, tandis que 4,2 milliards manquent de services d’assainissement. L’eau, l’assainissement et l’hygiène (WASH) et l’eau pour la production alimentaire sont essentiels non seulement pour lutter contre la propagation du Covid-19, mais également pour renforcer la résilience des communautés. Sans eau propre, le lavage des mains est impossible, et sans eau, la sécurité alimentaire ne serait pas atteinte.

Dans les pays en développement le long du bassin du Nil, le virus constitue une menace sérieuse pour la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance, car les systèmes de production agricole sont plus exigeants en main-d’œuvre et leur capacité à résister à un choc macroéconomique grave est moindre (OCDE 2020).


Appel à subvention de reportage

InfoNile invite les journalistes des pays du bassin du Nil à soumettre des propositions de reportages approfondis sur les impacts de Covid-19 sur l’irrigation et l’accès à l’eau et son utilisation par les agriculteurs.

Il s’agit d’une subvention de reportage collaboratif. Nous vous invitons à soumettre des propositions en paire ou en groupe de trois. Vous pouvez postuler soit en tant que groupe de journalistes de différents pays travaillant sur le même sujet, soit en tant que groupe de journalistes du même pays qui travaillent pour des plateformes dans différentes langues ; par exemple, un journaliste de radio locale travaillant avec un journaliste de télévision ou de journal.

Comment le Covid-19 a-t-il affecté l’accès des agriculteurs à l’eau pour l’irrigation ? Les agriculteurs ont-ils rencontré des difficultés pour s’approvisionner en équipement, les intrants et la maintenance des technologies d’irrigation en raison de restrictions pandémiques et/ou d’un stress financier accru en raison des tarifs, d’un accès réduit au marché, de pénuries de main-d’œuvre et d’autres facteurs économiques ? Quelles sont certaines des nouvelles opportunités et innovations apparues dans le secteur de l’irrigation ?

Nous invitons des propositions pour enquêter également sur l’approvisionnement en eau agricole, l’assainissement et l’hygiène (AgriWASH). Un bon assainissement et une bonne hygiène en tant qu’ensemble de pratiques personnelles contribuent à une bonne santé. Dans l’agriculture, au centre de l’hygiène des exploitations agricoles se trouvent les agriculteurs, les ouvriers agricoles et autres exploitants du secteur alimentaire qui doivent avoir accès à une eau propre et salubre et à des mécanismes de collecte et de traitement efficaces pour leurs déchets. De plus, même si les produits agrochimiques et les antimicrobiens sont utilisés de manière prudente et responsable dans les systèmes de production alimentaire, la gestion et le traitement des déchets d’origine animale et aquacole doivent être envisagés en vue d’une réduction importante des agents pathogènes et de la persistance des antimicrobiens dans les systèmes d’assainissement en tant qu’élément important d’une bonne gestion animale et pratiques d’AgriWASH en aquaculture.

Nous voulons que vous produisiez une histoire multimédia approfondie axée sur l’impact de Covid-19 sur la gestion de l’eau agricole dans les pays du bassin du Nil.

Veuillez noter que si vous recevez une assistance pour rapporter votre histoire, vous aurez la possibilité de participer à une formation et à un programme de mentorat en journalisme de données InfoNile. Vous recevrez également une assistance dans la production de graphiques, la visualisation de données et la cartographie.

Les histoires peuvent être publiées dans d’autres langues mais seront également traduites en anglais.

Il n’y a pas de limite stricte sur le montant que vous pouvez demander, mais nous nous attendons à ce que la plupart des subventions soient d’environ 1 000 $. Les enquêtes qui exigent des ressources considérables ou celles avec des équipes plus importantes peuvent justifier des subventions légèrement plus importantes. Veuillez postuler uniquement pour les fonds dont vous avez besoin.


Envoyez ce qui suit à info@infonile.org avant le 31 juillet 2021 :

 Une proposition décrivant votre idée d’histoire (pas plus d’une page). Les propositions doivent être clairement structurées, indiquant brièvement au départ quelle est l’idée de l’histoire, puis comment et où l’histoire sera recherchée, ce qu’elle vise à révéler ou à contribuer, où vous publierez (organisations médiatiques spécifiques) et l’impact visé de l’histoire. La proposition doit également inclure un plan d’intégration des données. Veuillez noter comment vous utiliserez le multimédia (vidéo, photos, audio et graphiques avec du texte). Vous devez également inclure :

  •  Un budget proposé
  • Vos curriculums vitae ;
  • Deux exemples de travaux publiés/diffusés. Seuls les liens vers les histoires publiées seront acceptés
  • Lettre de soutien de vos éditeurs, indiquant que vos entreprises de presse publieront / diffuseront / diffuseront votre histoire.

REMARQUE SUR COVID-19 : Veuillez noter que nous allons procéder à l’attribution de ces subventions. Cependant, nous travaillerons individuellement avec des journalistes sélectionnés pour aider à trouver des moyens plus sûrs de faire des reportages et d’adapter les projets pendant la pandémie en cours.